Actualités

Les 7TB et GwenneG s’associent pour aider les start-up bretonnes à se financer
09/09/2016

La fédération des 7 Technopoles Bretagne (7TB) et GwenneG ont signé, le 25 mars dernier, un partenariat pour accompagner les start-up bretonnes dans leur recherche de financement via le crowdfunding.

 

Ce partenariat a pour vocation de créer des synergies et de rendre complémentaire les actions et les solutions de chacune des structures. L’objectif de 7TB est d’apporter un accompagnement de proximité aux porteurs de projets d’entreprises innovantes, de favoriser leur implantation et leur développement en Bretagne. Opérationnelle depuis le 1er juin 2015, la plateforme GwenneG, vise quant à elle à soutenir les projets bretons via le financement participatif, que ce soit sous forme de don, de prêt ou d’investissement en capital. Depuis le 1er juin 2015, elle a déjà permis de collecter 393 000 euros pour financer 40 projets. Pour le fondateur de GwenneG, Karim Essemiani, ce partenariat était « écrit par avance » : « L’ADN de GwenneG est le financement des jeunes start-up de la création jusqu’au développement, le rôle des 7 Technopoles Bretonnes est d’accompagner ces jeunes entreprises, notre partenariat était écrit par avance, car inscrit dans nos gènes distinctifs » déclare-t-il dans un communiqué.

 

Le rapprochement se traduit concrètement par la volonté de 7TB de faire connaître et d’inciter à pratiquer ce nouveau levier de financement qu’est le crowdfunding, via le service de GwenneG. De son côté, la plateforme offre un accompagnement prioritaire et privilégié aux commissions et aux projets en recherche de financement portés par 7TB.

 

@Gwenneg_bzh / @7TechBZH

 

Contact GwenneG : Karim Essemiani - 07 82 13 98 47 - k.essemiani@gwenneg.bzh

Contact : Sylvain Coquet
- Tél. 02 99 12 73 81
Le Région Bretagne investit 2 M€ en faveur des TPE
09/09/2016

La Région Bretagne proposera, dès l’automne prochain, un outil d’accompagnement des Très petites entreprises (TPE) ayant pour objectif de les aider dans leur développement, leurs recrutements et leurs démarches d’innovation. En attendant son déploiement effectif, elle crée un premier dispositif d’aide appelé Prêt Croissance TPE Bretagne. Cet outil est destinée à favoriser les dynamiques des TPE bretonnes (moins de 50 salariés et moins de 10 M€ de CA) par l’octroi de prêts sans garantie à des conditions privilégiées. D’un montant compris entre 12 000 et 50 000 € et d’une durée de 5 ans, ces prêts offrent aussi un différé d’amortissement du capital de 12 mois. Une dotation initiale de 2 M€ est affectée à BpiFrance pour permettre la mise en place de 10 M€ de Prêt Croissance TPE, soit un minimum de 250 projets accompagnés.

Contact : Conseil général de Bretagne
- Tél. 02 99 27 10 10
Le Crédit Mutuel Arkéa lance son fonds d’investissement « We Positive Invest »
09/09/2016

Le groupe bancaire Crédit mutuel Arkéa annonce le lancement de « We Positive Invest », un fonds d'investissements destiné à soutenir les entrepreneurs innovants de la transition énergétique, de l’économie circulaire et de l’entrepreneuriat sociétal.

 

Doté de 20 millions d’euros, il s’intègre au cœur de la volonté du groupe d’accompagner les transformations environnementales, économiques et sociales. Le fonds interviendra au moment où les sociétés auront besoin de renforcer leurs fonds propres pour accélérer le développement industriel et commercial de leurs produits et de leurs services. Les dotations s’échelonneront entre 300 000 euros et 1 million d’euros avec un investissement maximum de 2 millions d’euros par entreprise.

 

Dans un communiqué, Jean-Pierre Denis, Président du Crédit Mutuel Arkéa et du Crédit Mutuel de Bretagne, déclare : « La philosophie qui sous-tend le développement responsable fait indiscutablement partie de l’ADN du Crédit Mutuel Arkéa. Le lancement du fonds d’innovation sociétale « We Positive Invest » témoigne de la volonté du Crédit Mutuel Arkéa de renforcer sa présence dans des secteurs qui préfigurent l’économie de demain pour favoriser une croissance durable, respectueuse de l’environnement et au service des générations futures. »

 

Ce nouveau fonds, géré par la filiale de capital investissement du groupe, Arkéa Capital, visera une quinzaine d’investissements. Il interviendra en priorité sur les territoires historiques du Crédit Mutuel que sont la Bretagne, le Sud-Ouest et le Massif Central, mais aussi dans le reste de la France.

 

@cmarkea

- Tél. 02 98 00 01 91
Olnica s'implante en Asie, après les Etats-Unis
19/05/2016

Après une première implantation au Texas, la start-up rennaise spécialisée dans les solutions de marquage de produits finis vient d’ouvrir un second bureau à Shanghai afin d’assurer son développement commercial.

 

Dans le cadre du dispositif Breizh Lab, association qui facilite l’installation de start-up et de porteurs de projets en France mais également à travers le monde, Olnica a pu disposer des ressources nécessaires pour son développement en Asie.

Le choix de cette seconde ouverture coïncide avec l’activité à l’export qui ne cesse d’augmenter et qui représente aujourd’hui 25 % du chiffre d’affaires. La jeune société rennaise souhaite également se rapprocher de ses clients les plus exigeants en leur apportant un soutien opérationnel.

Intervenant dans de nombreux domaines d’activité tels que la plasturgie, l’aéronautique, la protection monétaire ou encore l’emballage, Olnica conçoit des marqueurs chimiques invisibles permettant de lutter contre les contrefaçons, les malfaçons ou le vol de matériels.

Avec plus de 1,3 milliards de combinaisons différentes, ces marqueurs intégrés dans les processus industriels, garantissent l’origine du produit via un code unique, vérifiable sous un éclairage UV. La technologie Olnica est protégée par des brevets en France, en Europe, aux Etats-Unis et en Chine.
@OLNICA_France

- Tél. 02 30 21 34 30
Wi6labs et Alkante innovent dans le pilotage énergétique des bâtiments publics
19/05/2016

La start-up Wi6labs, spécialisée dans les réseaux de capteurs sans fil, basse consommation et longue portée, et la PME Alkante qui fournit des plateformes de collecte, de stockage, de traitement et d'analyse de données issues de réseaux de capteurs, se sont associées, dans le cadre du projet d’expérimentation Smart Saint-Sulpice.

 

Ensemble, ils vont déployer sur 6 bâtiments de la commune de Saint-Sulpice La Forêt, près de Rennes, un réseau de capteurs centralisé LoraWan.

L’objectif de ce projet, accompagné par Rennes St Malo Lab, est de fournir un service de télémesure et de pilotage en temps réel des bâtiments publics équipés de capteurs, avec l’ambition de diminuer de 25 % leur consommation d’énergie. Le dispositif s’appuie sur les compétences de Wi6labs (capteurs, réseau LoraWan) et d'Alkante (base de données, système d'information, webservices de normalisation, applications dédiées web ou mobiles). Il vise un retour sur investissement pour la collectivité inférieur à 5 ans.

Smart Saint-Sulpice va permettre le déploiement d'une chaîne de traitement de données issues de capteurs (température, consommation énergétique, compteurs...) et son exploitation par les différents services de la commune. Les bénéfices sont nombreux : aide à la décision pour la construction des politiques publiques (priorisation des actions d'isolation thermique), gestion opérationnelle et suivi des équipements publics (ne consommer que quand il y a un besoin : ne pas chauffer l'école pendant les vacances par ex.), gestion des alertes en cas de consommation anormale et détection des dysfonctionnements, communication et suivi des politiques publiques facilitée (open data et dataviz).
@wi6labs           @Alkante35

Contact : Ulrich Rousseau
- Tél. 02 99 63 90 85
Blacknut réinvente le cloud gaming
19/04/2016

Créée en janvier 2016, Blacknut utilise les technologies du cloud et du très haut débit pour révolutionner le domaine du jeu vidéo.

 

La start-up conçoit, développe et commercialise un service de jeux vidéo à la demande auprès du grand public. Ce service leur permet d’accéder à un large catalogue quel que soit le terminal utilisé et sans nécessité de posséder une console ou une carte graphique particulière.

L’entreprise a mis en place une stratégie de brevets qui protège ses innovations dans le domaine du cloud gaming en général, et de la virtualisation d’applications graphiques en particulier. Elle combine, de manière innovante des technologies de pointe : virtualisation d’application graphique interactive sur le cloud optimisant les coûts d’exploitation, interaction à travers le réseau avec des temps de réponses très faibles permettant un jeu fluide et sans artefacts, expérience utilisateur sublimée à travers des cas d’usages innovants : jouabilité « sans couture », lien avec les réseaux sociaux…

Fondée par Olivier Avaro et une équipe d’entrepreneurs qui cumulent de nombreuses expériences dans la vidéo et les médias, la start-up prévoit de lancer sa plateforme fin 2016. Elle envisage de se déployer très vite à l’international, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Son chiffre d’affaires devrait croître de façon très significative dès le premier exercice.

Actuellement accompagnée par Rennes Atalante dans le cadre du programme Emergys, la jeune entreprise s’est installée dans l’incubateur de Télécom Bretagne à Cesson-Sévigné ; elle devrait atteindre un effectif de 10 personnes fin 2016 avec le projet de recruter encore 6 nouveaux collaborateurs d’ici à juin 2017.

Contact : Olivier Avaro
- Tél. 06 74 94 87 18
Mensia Technologies s'attaque aux troubles de l'attention
19/04/2016

La société Mensia Technologies, créée en 2012 et installée à Rennes et à Paris, est spécialiste du développement de dispositifs médicaux non-invasifs pour le soin du cerveau.

Elle a reçu mi 2015 un financement de 3,6 millions d’euros de l’Europe, pour son projet Newrofeed. Son objectif est de développer un dispositif médical thérapeutique inédit et non-invasif pour les enfants souffrant de TDA/H, le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, impactant la vie familiale, sociale et scolaire.

Développée en collaboration étroite avec des neuroscientifiques et des cliniciens, la solution repose sur l’entraînement du cerveau par le neurofeedback, technique thérapeutique de réentraînement de l’activité cérébrale. Elle permet aux patients de réguler leur activité électrique cérébrale, grâce à des «jeux sérieux» renvoyant, en temps réel, un reflet, visuel ou auditif, dit feedback, de leur activité cérébrale. La solution a vocation à être utilisée à domicile, sous contrôle médical, pour permettre l’implication de l’enfant et de son entourage familial et favoriser ainsi l’acceptation du traitement.

Le cœur de l’innovation technologique s’appuie sur la suite logicielle NeuroRT™, développée en partenariat avec le centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique. Cette plateforme permet le développement d’applications de monitoring et d’analyse en temps réel des signaux cérébraux captés par électro-encéphalographie. Elle met en œuvre les dernières avancées en traitement du signal, en apprentissage automatique et en neurosciences. Enjeu de santé publique, le TDA/H est une des maladies pédopsychiatriques les plus courantes, affectant plus de 5 % des enfants dans le monde. Les traitements médicamenteux existants, de la famille des methamphétamines, n’affectent pas les causes du trouble et rencontrent une forte résistance des familles. La solution thérapeutique alternative de Mensia Technologies vient donc combler un besoin important dans sa prise en charge.

Le financement européen va permettre à l’entreprise d’accélérer le développement de ce dispositif, de prouver son efficacité en lançant dès cette année une étude clinique multicentrique pan-européenne, et d’en assurer le marquage CE médical, nécessaire dans un cadre clinique.

Contact : Jean-Yves Quentel
- Tél. 06 20 01 27 54
Hervé Cuvelier succède à Claude Labit à la présidence des 7TB
03/03/2016

L'association des 7 technopoles de Bretagne (7TB) vient d'élire son nouveau président.


Hervé Cuvelier, président de Vipe Vannes, mais aussi ex-président du réseau d'accastilleurs Uship et président de la Société financière de Lorient Développement (SFLD), succède à Claude Labit, président de Rennes Atalante. Hervé Cuvelier présidera l’association des 7TB, pendant un an, au service de tous les territoires pour développer l’économie par l’innovation.

 

Créée en octobre 2014 par les technopoles régionales (Technopôle Brest Iroise, Technopole Anticipa de Lannion, Audelor de Lorient, Technopole Quimper-Cornouaille, Rennes Atalante, Technopole Saint-Brieuc Armor et Vipe Vannes), la fédération des 7TB est par nature le « premier opérateur de l’innovation » en Bretagne. Son ambition est de contribuer au développement de l’emploi qualifié sur le territoire grâce à l’appui à la création et au développement des entreprises, mais aussi par des actions d’animation et de communication pour créer du lien entre les acteurs économiques entre eux et avec les universitaires. Elle est basée sur un réseau d’acteurs de proximité, labellisés par le réseau national Rétis (incubateurs, technopoles, CEEI, pôles de compétitivité) et experts dans l'accompagnement à la création d’entreprises innovantes. Après ses 18 premiers mois de fonctionnement, les membres de l’association se satisfont de voir qu’« un renforcement des liens, des actions communes et un partage des bonnes pratiques, permettent d’être en mode fédératif, un interlocuteur légitime pour la collectivité régionale » d’après Claude Labit.

 

En 2015, les 7TB ont accompagné 79 nouvelles entreprises innovantes. Ces entreprises à fort potentiel de croissance cumulent déjà 166 emplois moins d’un an après leur création. Le secteur du numérique est prépondérant avec 56 % des sociétés créées. Les activités liées à la mer et au nautisme sont en deuxième position avec 15 % des entreprises. Arrivent ensuite, l’agroalimentaire, les biotechnologies (santé et cosmétique), l’industrie, la mécanique/productique, les éco-activités et l’ingénierie.

 

Depuis 2015, les 7TB assurent la gestion juridique et financière de l'incubateur Emergys. Ce programme d'accompagnement des créateurs d'entreprises innovantes a intégré 69 nouveaux projets répartis sur l'ensemble des quatre départements bretons : Rennes-Saint-Malo (29), Brest (15), Saint-Brieuc (6), Vannes (6), Lannion (5), Lorient (5) et Quimper (3). Grâce à Emergys, les porteurs de projet bénéficient d’un accompagnement personnalisé sur la propriété industrielle, la constitution de l'équipe, le choix du statut juridique de la future entreprise, la stratégie marketing, l'intermédiation financière, la recherche de partenaires et la communication, pour les aider à phaser leur projet et à consolider leur business plan. Les entrepreneurs accompagnés bénéficient par ailleurs de sessions de formation sur la gestion et la finance, le juridique, le commercial, le marketing et la communication. En 2015, les 26 journées de formation organisées ont accueilli 124 participants au total.

 

Majoritairement financée par les collectivités locales, départementales et régionales, l’association est également soutenue par des entreprises. Elle collabore avec les centres techniques, Critt, les pôles de compétitivités, la Satt Ouest Valorisation et les laboratoires de recherche pour répondre aux besoins d’innovation des entreprises, et est également un relais, pour les jeunes entreprises innovantes, de l’ensemble des dispositifs de soutien bretons en relation étroite avec BPI France.

 

 

Contact : Michel Brébion
- Tél. 02 97 68 14 23
A Saint-Malo, Etonnants Créateurs 2015 récompense cinq lauréats
05/01/2016

Les prix de la 3e édition du concours Etonnants Créateurs, co-organisé par Saint-Malo Agglomération, la CCI Saint-Malo Fougères et l'association Saint-Malo Entreprises, ont été remis le 15 décembre 2015. Ce concours de création d’entreprises innovantes a pour objectif de donner les meilleures chances de succès à des porteurs de projet en leur offrant un accompagnement et des soutiens appropriés, tout en suscitant l'implantation de nouvelles activités à forte valeur ajoutée sur le territoire de Saint-Malo Agglomération.

 

David Descrot, dirigeant de la société Sipena, a reçu le prix Santé, mer, bio et bien-être doté de 20 000 euros. Créée en juin 2015, Sipena qui s’installera sur le parc Atalante Saint-Malo début 2016, a conçu une gamme de produits reposant sur le principe de libération contrôlée dans le domaine de la nutrition animale.

 

Laurent Paqueteau, fondateur de o2o Studio, s’est vu remettre le prix Innovation digitale et usages du numérique doté de 20 000 euros. Installé dans la pépinière l’Odyssée, ce studio est spécialisé dans la fabrication d'images liées essentiellement aux films d'animation, pour de la série télévisuelle ou du long métrage diffusé en salle. Une quarantaine de recrutements sont prévus pour 2016.

 

Le prix « Développement durable et innovation sociale » de 20 000 euros a été remis à Fanny Bessec, créatrice de la plateforme Ebien. Créée en septembre 2015, Ebien est un réseau de vente de produits éthiques, créatifs ou innovants engagés dans des démarches respectueuses de l'homme et de la nature. La vente des produits se fait via une plateforme d’e-commerce mais aussi directement à domicile, en entreprise, et dans les magasins de type showroom.

 

Le prix « Coup de cœur du jury » d’une valeur de 15 000 euros a été attribué à Kevin Festocq et Loïg Peigné, co-fondateurs de Loke Composite qui développe un foil destiné aux sports nautiques permettant à tous les utilisateurs de voler au-dessus de l'eau en utilisant les forces hydrodynamiques. Créée en août 2015 à Saint-Malo, l’entreprise prévoit de recruter 4 personnes en 2016 pour augmenter sa cadence de production et accélérer son déploiement commercial, en France et à l'international.

 

Un prêt d’honneur de 10 000 euros a été alloué par Initiative Pays de Saint-Malo à Annaïg Lescop, créatrice d’un site internet dédié à la réservation en ligne, en temps réel, de toutes prestations et activités liées au nautisme et au maritime en Bretagne.

 

La technopole a apporté son soutien financier à ce concours et a participé à l’analyse des dossiers et au jury. L’équipe de Rennes Atalante accompagne 3 des 5 lauréats : Sipena, o2o Studio et Loke Composite. En qualité de partenaire du concours, elle apporte également une contribution aux lauréats du prix « Innovation mer, santé, bien-être, bio » et au « Coup de cœur du jury ».

Contact : Gaëlle Gouchet
- Tél. 02 23 15 17 17
16e édition de Start West : candidatez avant le 12 février 2016 !
05/01/2016

Nantes Atlantique Place Financière et les technopoles de l’Ouest du réseau Rétis organisent, en partenariat avec Atlanpole, la 16e édition de Start West le 30 mars 2016 à Nantes.

 

Ce rendez-vous réunit des start-up à potentiel aux trois principaux stades de leur développement (amorçage, commercialisation et développement) et des investisseurs en capital. Les dossiers de candidature sont à déposer avant le 12 février 2016.

Ce rendez-vous annuel offre à une trentaine de start-up, la possibilité de présenter leur projet devant un parterre d’investisseurs régionaux et nationaux et de les rencontrer en rendez-vous individuels. En 2015, 54 investisseurs représentant 32 structures d’investissement étaient présents pour rencontrer 26 entrepreneurs.

 

Depuis 2001, 460 projets ont été sélectionnés et ce sont plus de 300 millions d’euros qui ont été levés. Start West a permis de révéler des talents, à l’instar de Vivalis, devenu depuis Valneva, et de Vision Objects, devenu MyScript, lors de l’édition 2001, ou encore d’Hemarina et de Talend lors de l’édition 2006.

 

Start West bénéficie du soutien de nombreux partenaires, parmi lesquels les Régions Bretagne et Pays de la Loire, et Nantes Métropole qui accueille l’événement cette année, mais aussi Bpifrance, In Extenso, Deloitte, CM-CIC Capital Innovation, Fidal, Crédit Mutuel Arkea, Aelios Finance, ou encore France Angels. Rennes Atalante participe activement à l’organisation de cette manifestation depuis sa création en participant notamment au sourcing des projets et au comité de sélection.

 

Contact : Sylvain Coquet
- Tél. 02 99 12 73 73
Le studio de création Insane Unity lève 300 K€ auprès d’IT-Translation
05/01/2016

Le studio de création de jeux vidéo Insane Unity a levé 300 000 euros auprès d’IT-Translation. Cette levée de fonds va permettre à la start-up de compléter son plan de financement global d’environ 950 000 euros ; elle lui permettra d’embaucher 9 personnes d’ici à fin 2016 et d’investir en marketing.

 

Depuis sa création en janvier 2015 par Samuel Hangouët, Christophe Delacourt et Sylvain Mabile, Insane Unity a déjà recruté deux développeurs et un chercheur en informatique, et finalise le recrutement d’un game designer, d’un concept artist et d’un sound designer.

Pour la conception de son premier jeu WinThatWar! dont la sortie est prévue début 2017, Insane Unity a fait le pari de développer ses propres briques technologiques, rendant possible la production d’un jeu ambitieux à coût réduit, l’essentiel du code produit pouvant être réutilisé pour le développement d’autres jeux. Ce choix technologique permet d’auto-générer pour chaque partie un univers procédural créé aléatoirement par le moteur de jeu. L’équipe artistique a quant à elle fait le choix d’installer le jeu dans un univers rétro-futuriste directement inspiré de l’esthétique fifties. Cette approche permet de mettre de la distance entre les joueurs et les caractéristiques parfois trop réalistes et contemporaines de certains jeux de guerre du marché.

 

Marc Lalo, partner d’IT-Translation, explique : « Leur ambition de devenir une marque incontournable du jeu vidéo, reconnue pour son originalité, mais aussi pour la qualité de ses titres et de son moteur nous a immédiatement séduits. La France est désormais un pays reconnu mondialement pour la qualité de ses créations dans l’univers du jeu vidéo et WinThatWar! ne déroge pas à cette réputation. » Samuel Hangouët, co-fondateur d’Insane Unity, ajoute : « IT-Translation nous a aidé à prendre du recul sur notre projet. Nous avons construit ensemble un plan d’actions précis et pertinent, à la mesure de nos ambitions et élargit notre réseau professionnel. WinThatWar! provoque déjà un fort engouement lors des démonstrations du jeu sur les salons. »

- Tél. 07 83 17 40 43
Cré'Acc 2015 : Loké Composite, Tÿkaz et Mediego récompensés
05/01/2016

Le jury du concours Cré’Acc organisé par les experts-comptables de Bretagne a récompensé cinq créateurs accompagnés par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur Emergys.

 

Kévin Festocq et Loïg Peigné, co-fondateurs de Loké Composite, qui a conçu un foil (aileron) destiné aux sports de glisse nautique pour voler au-dessus de l’eau, ont reçu le Prix Coup de cœur du jury ainsi que le Prix Jeunes de moins de 30 ans. La créatrice de Tÿkaz, Françoise Poulain-Bazin, qui propose un service de pressing connecté accessible 24h/24, s’est vu décerné le Prix Création au féminin. Quant à Anne-Marie Kermarrec et Sébastien Campion, les deux co-fondateurs de Mediego qui anticipe les envies des internautes avec des recommandations personnalisées, ils ont été récompensés dans la catégorie Création innovante.

 

Karim Essemiani a également été désigné lauréat pour le Prix 2e vie professionnelle avec sa plateforme de financement participatif bretonne, Gwenneg. Il a d’ailleurs récemment signé un partenariat avec les 7 Technopoles de Bretagne pour être mis en relation avec des porteurs de projets et proposer son offre.

 

L'objectif de ce concours d’aide à la création d’entreprise est d'illustrer l'efficacité d'un accompagnement multi partenarial en permettant aux gagnants de créer leur entreprise en étant accompagnés par les experts-comptables et en profitant de l'expérience des partenaires.

 

Ce concours est organisé en partenariat avec le réseau des 7 technopoles bretonnes et Emergys, l’incubateur d’entreprises de Bretagne.

 

Contact : Concours Cré'Acc
- Tél. 02 99 83 63 24
Selenoptics : de nouvelles fibres optiques pour les capteurs à base de lasers
05/01/2016

Créée en septembre dernier par Laurent Brilland, Johann Trolès et Alain Chardon, Selenoptics produit et développe des nouvelles fibres optiques microstructurées transmettant dans le moyen infrarouge. L’ensemble de la chaîne de fabrication va de la synthèse de verres de haute pureté jusqu’à la maîtrise de leur fibrage.


Ces fibres équiperont une nouvelle génération de capteurs optiques à base de lasers à cascades quantiques de très haute performance pour analyser des substances chimiques dans l’infrarouge moyen. Le marché des capteurs optiques étant en expansion dans de nombreux secteurs tels que l’environnement, la biologie, le biomédical, l’agroalimentaire, les procédés industriels, la défense et sécurité ou encore l’astrophysique, les demandes en composants comme les fibres optiques devraient suivre cette croissance.

 

Une fois connectée au laser, la fibre transportera le faisceau du laser à l’endroit souhaité et offrira ainsi, des degrés de liberté supplémentaires pour les concepteurs des capteurs. Elle permettra également de diminuer le nombre de composants actuels et donc, les coûts de fabrication, tout en facilitant la maintenance des systèmes optiques.

 

Selenoptics, accompagnée depuis janvier 2015 par Rennes Atalante, est issue de l’Equipe Verres et Céramiques de l’Université de Rennes 1 et de Perfos, la plateforme R&D de Photonics Bretagne.

 

La start-up prévoit le recrutement d’un ingénieur pour accélérer le développement des procédés de fabrication des fibres au cours de l’année prochaine. Elle envisage une dizaine d’embauches dans les cinq ans à venir. 

 

- Tél. 06 06 49 82 24
Le lit médical communicant de Télécom Santé distingué aux Trophées Loading the Future 2015 !
04/01/2016

Télécom Santé a décroché le prix de l’innovation pour son projet de lit médical communicant, le 24 septembre dernier, lors des Trophées Loading the Future 2015 organisés par le pôle Images & Réseaux. 


Après le succès de son écran multimédia MédiaScreen, Télécom Santé s’attaque au lit médical pour le rendre communicant et faciliter ainsi la vie du patient, mais aussi celle du personnel soignant. L’entreprise rennaise développe ce projet avec deux partenaires : MMO International, fabricant d’équipements destinés aux établissements de santé, et Télécom Bretagne, en collaboration avec le laboratoire Loustic pour ce qui est des usages et de l’ergonomie.


Afin d’améliorer le bien-être du patient, de rassurer ses proches et de faciliter le travail du personnel soignant, Télécom Santé a imaginé un lit communicant, pour les moyens et longs séjours, dans les établissements de santé et les Ehpad.

 

Commercialisé début 2016, le lit disposera de capteurs qui pourront évaluer certaines données, pour aider les soignants dans leur quotidien et les alerter en temps réel (chutes, problèmes d’agitation...), mais aussi pour améliorer le confort du patient (température et lumière de la chambre par exemple). Un écran MédiaScreen permettra au patient de se divertir et de communiquer avec ses proches. Il servira aussi de télécommande pour le lit. Enfin, le lit sera équipé d’un mode « prévention des escarres » pour soulager les points de pression en faisant bouger différentes parties du matelas.

 

Créée en 2011 sur Rennes Atalante Beaulieu, Télécom Santé est spécialisée dans l’accompagnement numérique des établissements de santé. L’entreprise, dirigée par Matthieu Mallédant et Sébastien Duré, emploie aujourd’hui une vingtaine de personnes.

 

- Tél. 06 73 33 81 12
Le fonds Force 29 mise 200 K€ sur ManRos Therapeutics
03/11/2015

Laurent Meijer, CEO de ManRos Therapeutics, vient de recevoir le soutien de Force 29, le fonds d’investissement de la Caisse régionale du Crédit Agricole du Finistère, qui a souscrit en septembre dernier à une augmentation de capital de 200 k€ qui lui était réservée.

ManRos Therapeutics a été fondée en 2007 par Laurent Meijer, directeur de recherche au CNRS, et le Pr. Hervé Galons, professeur de Chimie Organique à l’Université Paris-Descartes. Cette biotech issue de la Station Biologique de Roscoff vise à amener en phase 2 des inhibiteurs de kinases pour le traitement de pathologies orphelines, telles que la mucoviscidose, la polykystose rénale et la trisomie 21, ainsi que certains aspects de la maladie d’Alzheimer. L’augmentation de capital va lui permettre d’accélérer le démarrage d’un essai clinique de phase 1/2 sur la mucoviscidose, prévu à la fin de l’année. « Après plusieurs levées de fonds auprès de business angels, l’entrée de Force 29, un investisseur institutionnel, au capital de ManRos va contribuer à nous faire franchir une nouvelle étape dans notre développement », précise le Dr. Laurent Meijer. Au côté de son nouveau partenaire, le président de Force 29, Benoît Leduc, ne cache pas sa satisfaction de rejoindre ManRos : « Nous sommes ravis de pouvoir accompagner ManRos dans son développement et l’aider à franchir cette étape importante de l’essai clinique sur la mucoviscidose ».

Contact : ManRos Therapeutics
- Tél. 02 98 72 59 67
Huit lauréats rennais au concours national de création d'entreprises 2015
02/07/2015

Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche vient de primer, dans le cadre de son concours national i-Lab, huit créateurs de start-up rennaises : quatre en catégorie Création-Développement dont un Grand Prix, quatre en catégorie Emergence.

 

Tous sont accompagnés par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur régional Emergys ou de son programme d'accompagnement accéléré StartMeUp.

Quatre Rennais en Création-Développement

En catégorie Création-Développement, 54 entreprises (sur 364 candidats) ont été récompensées parmi lesquelles 4 start-up rennaises. Le montant global des dotations alloué à ces quatre entreprises s’élève à 900 000 euros.


3D Sound Labs
 dirigée par Xavier BonjourDimitri Singer et Renaud Séguier a conçu un casque audio 3D qui permet la spatialisation du son et qui sera commercialisé à partir de juillet. C’est l’un des premiers casques du marché à intégrer des capteurs de position qui permettent de prendre en compte les mouvements de la tête afin d’augmenter le réalisme et l’immersion. L’entreprise créée en juin 2014, vient de lever 1,2 million d’euros. Ses partenaires technologiques sont les laboratoires rennais d’Orange Labs et de CentraleSupelec.

Ionwatt, créée en août 2014 par François Huber et Didier Floner, conçoit, fabrique et commercialise une technologie de batteries redox flow innovante pour le marché mondial du stockage industriel d’électricité. L’entreprise a déjà levé 800 000 euros auprès des fonds Go Capital et Emertec, de la SATT Ouest Valorisation et d’un investisseur privé, Pierre-Yves Divet, pour financer un prototype pré-commercial et a recruté 6 personnes. La technologie, protégée par quatre brevets et un savoir-faire confidentiel, est issue de l’équipe Matière condensée et systèmes électroactifs, Université de Rennes 1/CNRS, de l’Institut des sciences chimiques de Rennes.

Mediego, présidée par Anne-Marie Kermarrec, a mis au point une solution en mode SaaS pour fournir des recommandations personnalisées en temps réel, pertinentes dès la première visite. Mediego suit le comportement des internautes sur le web et identifie les internautes ayant une navigation similaire pour personnaliser les contenus recommandés. L’entreprise s’est créée en avril 2015 sur la base de recherches réalisées au sein de laboratoires d’Inria Rennes - Bretagne Atlantique.

YoGoKo, créée en juin 2014 par Thierry Ernst et Emmanuel Thierry, commercialise des solutions de communication spécifiquement adaptées aux besoins de connectivité du transport routier et plus particulièrement de ceux du véhicule coopératif et du véhicule autonome. Ces solutions sont issues de plus de 10 ans de travaux de recherche et d’expérimentation effectuées au sein de Télécom Bretagne(télécommunications) et de Mines ParisTech et d’Inria (robotique mobile). Elles permettent aux véhicules de maintenir une connectivité internet et d’échanger de manière standardisée des données avec d’autres véhicules, l’infrastructure routière, le mobilier urbain et les systèmes nomades, en exploitant différentes technologies d'accès (WiFi urbain, WiFi véhiculaire, cellulaire, satellite…).




Un Grand Prix pour le Rennais Ionwatt

Ionwatt se voit également attribuer l’un des 5 Grands Prix de la catégorie Création-Développement. Les Grands Prix sont attribués à des lauréats nationaux dont les projets s’inscrivent dans l’un des 10 grands défis sociétaux définis par l’agenda stratégique « France Europe 2020 ».

 

 

 

 

Quatre projets rennais en Emergence

En catégorie Emergence, quatre projets rennais parmi les 120 lauréats régionaux (sur 318 candidats) ont été récompensés par le jury régional.

Il s’agit de :

 

> Christine Leborgne qui porte le projet inDroso (nouvelle approche in vivo pour la validation et la sélection de cibles thérapeutiques en recherche biomédicale) en lien avec l'Institut de génétique et développement de Rennes

 

> Laurent Brilland du projet Selenoptics (conception de fibres optiques spéciales transmettant dans l'infrarouge moyen pour la réalisation de capteurs d'espèces chimiques) dont la technologie a été développée par l'équipe Verres et céramiques de l'Université de Rennes 1 et Perfos, la plateforme R&D de Photonics Bretagne,

 

> Alexander Pelov et Laurent Toutain, porteurs du projet Acklio (solution universelle pour l'internet des Objets longue distance pour les municipalités, les opérateurs télécom permettant un développement rapide des services ) en lien avec Télécom Bretagne,

 

> Yaakoub Taachouche d'Antennes Composites* (nouveau concept d'antennes en matériaux composites incorporées directement sur différents types de porteurs, aériens, véhicules et navires, à l'aide de procédés de fabrication classiques), en lien avec l'Institut d'électronique et de télécommunications de Rennes (IETR).


*
 Le projet Antennes Composites est, par ailleurs, semi finaliste du concours international Hello Tomorrow Challenge, dans la catégorie IT & Security, dont l'objectif est d'établir des ponts entre les chercheurs, les entrepreneurs et les grands groupes.

Ces quatre lauréats se partagent une enveloppe de 130 000 euros pour mener les études de faisabilité permettant de valider leur projet de création d'entreprise innovante.

Depuis son lancement en 1999, le Concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes a récompensé 79 porteurs de projet de création accompagnés par Rennes Atalante.


Contacts :

> BPI France : Frédéric Guibert - 02 99 29 65 81 - frederic.guibert@bpifrance.fr

> DRRT Bretagne (Délégation régionale à la recherche et à la technologie) : Arnaud Deviliez - 02 23 23 43 58 - drrt@drrt-bretagne.fr

Contact : Sylvain Coquet
- Tél. 02 99 12 73 82
75 000 euros de dotations pour la 3e édition du concours Etonnants créateurs
18/05/2015

Saint-Malo Agglomération, la CCI Saint-Malo Fougères et l'association Saint-Malo Entreprises viennent de lancer la 3e édition du concours de création d'entreprises innovantes "Etonnants créateurs".

 

Ce concours s'adresse aux créateurs ou futurs créateurs d'entreprises innovantes qui peuvent déposer leur dossier jusqu'au 31 octobre 2015.

L'objectif est de donner les meilleures chances de succès à des porteurs de projet en leur offrant un accompagnement et des soutiens appropriés, tout en suscitant l'implantation de nouvelles activités à forte valeur ajoutée sur le territoire de Saint-Malo Agglomération.

 

Le concours, doté de 75 000 euros, récompensera 4 projets :

1ère catégorie : Innovation mer, santé, bien-être, bio (dotation d'une valeur de 20 000 euros)

2e catégorie : Innovation digitale et usages du numérique (dotation d'une valeur de 20 000 euros)

3e catégorie : Développement durable et innovation sociale (dotation d'une valeur de 20 000 euros)

4e  catégorie : Coup de cœur du jury (dotation d'une valeur de 15 000 euros)

 

Pour cette 3e édition, 33 partenaires économiques se sont associés aux 3 co-organisateurs. Rennes Atalante, en qualité de partenaire du concours, apporte une contribution au lauréat créateur d’entreprise en catégorie « Innovation mer, santé, bien-être, bio ».

Par ailleurs, la plateforme d’initiative locale Initiative Pays de Saint-Malo offre un prêt d’honneur de 10 000 euros.

 

Contact : Saint-Malo Agglomération
- Tél. 02 99 19 29 52
Start West 2015 distingue 5 entreprises dont 2 technopolitaines
19/05/2015

Le jury de Start West a décerné, le 9 avril à Saint-Malo, ses cinq prix après une journée de pitches réalisés par 26 entrepreneurs devant plus de 180 personnes dont une cinquantaine d’investisseurs venus de toute la France.

 

Les projets ont été jugés cette année remarquables par leur ambition, leur maturité et la qualité des innovations présentées. Les 26 entrepreneurs cherchaient à lever de 150 000 à 8 millions d’euros, pour un montant cumulé de plus de 28 millions d’euros. Parmi les cinq lauréats, deux entreprises sont dans le réseau de Rennes Atalante. La société rennaise Perceptiva Labs qui propose des solutions d’analyse automatique de la qualité perçue des services audiovisuels, a reçu le Prix Deloitte In Extenso. Cette solution a déjà séduit des acteurs internationaux majeurs de la TV, de la voix sur IP et de la radio. L’entreprise malouine Mon p’tit voisinage a remporté le Prix Région Bretagne. Cet éditeur propose une plateforme d’échange entre particuliers en environnement de confiance et sécurisé.

Le Prix Croissance a été attribué à la société costarmoricaine ClariPharm (dispositifs médicaux et gamme de soins pour l’obstétrique, la proctologie, la chirurgie gynécologique et la chirurgie esthétique intime). Le Prix Ambition a été remis au nantais Cashway (solution permettant de régler ses achats sur internet en espèces, via le bureau de tabac-presse). Le Prix Coup de cœur a été décerné à l’entreprise nantaise Labo d’ID (produits d’absorption acoustique).

Cette 15e édition du concours a été organisée par Rennes Atalante et Nantes Atlantique Place Financière avec le concours des technopoles de l’Ouest du réseau Rétis, grâce au soutien financier des Régions Pays de la Loire et Bretagne, de Saint-Malo Agglomération et de nombreux autres partenaires

- Tél. 02 99 12 73 71
Halcyon allège les éléments de structure des moyens de transport
18/05/2015

La société Halcyon développe, pour l’industrie, un procédé innovant qui permet de réaliser des pièces de formes complexes dans un matériau alvéolaire ultra-léger et ultra-rigide à base d’aluminium.

 

Halcyon, créée en février 2015 et issue du projet Kawa Challenge, conçoit et industrialise des éléments de structure très sensiblement allégés pour des moyens de transport soumis à de fortes sollicitations mécaniques. Le gain de masse obtenu permet de réduire de façon significative la consommation d’énergie nécessaire à la propulsion d’un train, d’une voiture, d’un bateau ou d’un avion.

Son premier programme de R&D pour un équipementier ferroviaire de rang 1, porte sur la partie structurelle d’un siège de train.  « C’est un sujet de recherche appliquée parfait pour Halcyon », explique Gwenaël Picaut, créateur et président de l’entreprise. « Le client cherche du gain de masse tout en conservant la résistance mécanique. Notre procédé innovant permet de gagner deux kilogrammes sur chaque siège, soit plus d’une tonne par train ! ». Le dirigeant se positionne dans une perspective d’environnement durable avec ce matériau de grande longévité et recyclable.

Accompagné et hébergé par Rennes Atalante depuis le démarrage de son projet, l’entrepreneur a intégré l’incubateur Emergys depuis septembre 2014. La société, également soutenue par le pôle de compétitivité ID4Car, a rejoint l’Ecam de Rennes début février 2015.

Après 14 ans de pratique dans l’industrie de la métallurgie, Gwenaël Picaut, ingénieur Insa, souhaitait profiter de son expérience pour innover dans le domaine de l’efficacité énergétique. Il prévoit d’embaucher deux ingénieurs courant 2015. Il vise un effectif de 12 personnes à l’horizon 2017 pour un chiffre d’affaires d’1,2 million d’euros.

Contact : Gwenaël Picaut
- Tél. 06 88 61 00 33
Start West 2015 a sélectionné 27 entrepreneurs innovants
27/03/2015

Le jury du concours Start West qui se déroulera le 9 avril prochain à Saint-Malo, a sélectionné 27 entrepreneurs innovants parmi les 73 candidatures reçues.

Ces 27 projets qui cherchent à lever plus de 28 millions d’euros pitcheront devant plusieurs dizaines d’investisseurs, régionaux et nationaux. « Pour la première fois cette année, nous aurons des sociétés de financement participatif comme Wiseed, à côté des traditionnels fonds d'investissement ou business angels », précise Yann-Yves Le Goffic, directeur de Rennes Atalante.

Les projets sélectionnés sont issus de secteurs diversifiés : les biotechnologies, la santé, la pharmacie pour sept d’entre eux, avec un projet à la recherche de 8 millions d’euros et un autre qui attend de 3 à 4 millions d'euros, le numérique et le web pour douze d’entre eux dont un à la recherche de 5 millions d’euros, mais aussi dans le domaine de l’éclairage, de la vidéosurveillance, des transports, de l’environnement et de la sécurité. Les autres projets recherchent entre 150 000 et 1 million d’euros.

Ce concours, piloté par Rennes Atalante en 2015, est organisé avec le concours des technopoles de l’Ouest du réseau Rétis, en partenariat avec Nantes Atlantique Place Financière ; il bénéficie du soutien des Régions Pays de la Loire et Bretagne, de Saint-Malo Agglomération qui accueille l’événement cette année, et de nombreux autres partenaires tels Bpifrance, In Extenso-Deloitte, CM-CIC Capital Innovation, Fidal, la Caisse des Dépôts et Consignations, Aelios Finance, l’AFIC et France Angels. Rennes Atalante participe activement à l’organisation de cette manifestation depuis sa création en participant notamment au sourcing des projets, au comité de sélection et au coaching des entrepreneurs.

Depuis 2001, sur 430 projets sélectionnés, 96 d’entre eux ont levé des capitaux, pour un total de 290 millions d'euros. 24 projets en biotechnologie ont levé à eux seuls 83 millions d'euros. De très beaux noms comme Talend, Vivalis (devenu Valneva) ou Hemarina sont passés par Start West.

Lundi, lors de la conférence de presse d’annonce des projets sélectionnés, trois anciens participants ont témoigné de l'apport de Start West. Au-delà de la recherche de fonds financiers, l'accompagnement proposé par les technopoles et Deloitte In Extenso pour préparer les candidats au grand oral, est un atout indéniable. L’ampleur de cet événement fait de Start West le deuxième rendez-vous dans ce genre en France, après un autre événement à Grenoble.

 

Dominique Péré, pdg de PodBox (35) : « Le coaching m’a permis de pitcher de façon plus percutante et adaptée aux centres d’intérêt des investisseurs ! C’est un atout très différenciant ! La première participation à Start West nous a permis d’être jeté dans le bain des investisseurs et d’apprendre à travailler notre business plan. L’année suivante, après avoir testé notre produit en Californie et généré du chiffre d’affaires, on est arrivé avec le rêve et l’ambition américaine ! On a levé 1,2 million d’euros en 2014.»

Benoît Gayraud, président de Néostéo (44)  : « Deux ans après la création, avec du chiffre d’affaires, il a été plus facile de convaincre des financeurs. Trois fonds ont investi plus d’un million d’euros dans Néostéo. C’est exceptionnel pour un entrepreneur de pouvoir rencontrer autant d’investisseurs en une seule journée ! »

Milovan Stankov-Pugès, pdg de NG Biotech (35) : « Grâce au coaching, on est passé de 16 à 8 slides. Les bons arguments, comme un brevet en passe de devenir international, ont fini par convaincre les investisseurs pour un million d’euros. »

 

Tous ont réussi leurs objectifs de levées de fonds dans un délai de 6 à 9 mois après les premiers contacts initiés à Start West.

- Tél. 02 99 12 73 71
3D Sounds Labs lève plus de 1,2 million d’euros pour son casque 3D
13/03/2015

La start-up rennaise 3D Sounds Labs vient d’annoncer un tour de table de 1,1 million d’euros réalisé auprès d’iSource, via le fond FNA Angel Source, et des réseaux de business angels, Paris Business Angels, Breizh Angels, Femmes Business Angels, auquel s’ajoute plus de 119 000 euros levés auprès de Kickstarter, plateforme de financement collaboratif américaine.

Le casque conçu par les équipes de 3D Sounds Labs a en effet séduit, dans un premier temps, 589 investisseurs individuels de Kickstarter. L’objectif affiché de 80 000 dollars a été dépassé pour atteindre 125 171 dollars le 3 mars dernier. Une opération qui a prouvé l’intérêt du produit aux investisseurs d’iSource et aux business angels afin de boucler une levée de fonds plus conséquente. Fabriqués en France, les casques seront commercialisés au prix de 299 euros à partir de juin 2015.

« Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer notre développement commercial en France et à l’international. Notre campagne Kickstarter nous a permis de mesurer l’engouement du public pour notre casque Neoh ; nous entrons maintenant dans une nouvelle phase et sommes ravis de la confiance qui nous est accordée par nos partenaires », précise Xavier Bonjour, PDG de l’entreprise.

« Ce premier tour conséquent va nous permettre de lancer la production du casque Neoh à plus grande échelle et d’accélérer le développement de notre roadmap avec de nouveaux produits toujours plus innovants, permettant de satisfaire l’enthousiasme de nos clients», précise Dimitri Singer, co-fondateur.

L’équipe a déjà déposé plusieurs  brevets, y compris dans la santé avec un brevet visant à l’amélioration de la performance de prothèses auditives. L'an dernier, 3D Sound Labs a été lauréate du Concours mondial de l'innovation initié par la commission Innovation 2030.

L’entreprise, fondée par Dimitri Singer, Xavier Bonjour et Renaud Séguier en janvier 2014, emploie aujourd’hui 10 personnes. La start-up est soutenue par  Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur Emergys et par BPIfrance.

Contact : Xavier Bonjour
- Tél.
Aléor innove en process de séchage et micronisation d’algue
02/03/2015

Aléor, au cœur de l’innovation en biotechnologies marines, vient de mettre en place sur son site de Lézardrieux de nouveaux équipements de séchage et de micronisation d’algue.


Les 5 nouveaux séchoirs « basse température » fonctionnent de façon éco-responsable sans recours aux énergies fossiles et intègrent un système de débactérisation à l’ozone afin de répondre aux normes de qualité. Ils sont associés à un nouveau process de micronisation avec injection d’azote liquide (cryobroyage), qui permet d’obtenir des poudres fines et homogènes en accord avec les standards cosmétiques et alimentaires.
Créée en 2006, Aléor a mis en place des procédés lui permettant de maitriser toutes les étapes de la chaine de valeur : écloserie, structures de culture en mer, ramassage respectant la gestion durable de la ressource, séchage innovant, techniques de broyage et de calibrage, tamisage et cryo-micronisation. Depuis l’installation des nouveaux séchoirs, Aleor propose aussi à ses clients un nouveau produit : le SérumA. Il s’agit d’une eau végétale algale issue de la déshydratation des algues.

 

- Tél.
Olnica renforce ses fonds propres : 500 000 euros levés
13/03/2015

Olnica, société spécialisée dans les solutions de sécurité́ et de marquage anti-contrefaçon pour la protection des matériaux et des produits finis, vient de lever près de 500 000 euros, auprès de Starquest Capital et de Logoden Participations, association de business angels d’Ille-et-Vilaine qui regroupe la plupart des investisseurs historiques de l’entreprise. Ces fonds seront complétés par un prêt de BPIfrance pouvant atteindre 350 000 euros.

La technologie développée par Olnica est basée sur des marqueurs invisibles chimiques photoluminescents, appelés « taggants », associant les terres rares (lanthanides) avec un ligand (molécule qui a la propriété de se lier à d’autres molécules). Il a fallu dix années de recherche au sein d’un laboratoire de l’Insa de Rennes pour mettre au point ces solutions de sécurité́ et cette technologie d’anti-contrefaçon. Ces technologies sont brevetées en France, en Europe, aux Etats-Unis, en Chine et au Canada.

Les premiers clients ayant retenu ces solutions font partie des multinationales les plus exigeantes qui ont comparé toutes les solutions existantes. Olnica a signé des partenariats dans différents domaines. «  Cela va du cosmétique à la papeterie et au textile en passant par les transports de fonds pour le marquage des billets, les professionnels des casinos pour la protection des jetons », précise Nicolas Kerbellec, président de la société.

Ce financement lui permettra d’acquérir des moyens de production pour répondre à une demande croissante et de développer sa force commerciale internationale afin de satisfaire des sollicitations venant du monde entier.

Ses dirigeants visent un chiffre d’affaires de 600 000 euros en 2015. L’équipe de cinq personnes, installée dans des locaux de l’Insa de Rennes, va être étoffée de deux à trois personnes dans les prochains mois.

- Tél. 02 23 23 82 24
Diafir lève 270 000 € et prépare la commercialisation de ses 1ers appareils
13/03/2015

Diafir, créée à Rennes en 2011 par Hugues Tariel, vient de finaliser une levée de fonds de 270 000 euros.

Go Capital, actionnaire historique de l’entreprise, contribue à hauteur de 150 00 euros, Hugues Tariel apporte 40 000 euros, et deux nouveaux entrants, Laurent Calvez et Xiang-Hua Zhang, chercheurs dans l’équipe Verres et céramiques de l’Université de Rennes 1, amènent 80 000 euros.

Spécialisée dans le développement de solutions non invasives et quasi-instantanées de diagnostic médical, alternatives à la biopsie, ce nouvel apport financier va permettre à la start-up d’améliorer le process de fabrication de ses optiques infrarouge. Les efforts vont porter sur la performance des biocapteurs en  les rendant capables de couvrir une gamme spectrale infrarouge plus étendue pour une analyse plus fine des liquides ou tissus biologiques à tester. Les développements portent aussi sur la conception de nouvelles géométries de capteurs : plus robustes pour limiter la casse, et mieux adaptées à l’anatomie pour l’analyse par contact direct sur le patient (pour les plaies par exemple).

Les premières ventes d’appareils sont prévues cette année auprès de laboratoires d’analyses médicales publics et privés en Europe. Elles cibleront prioritairement des applications dans les domaines hépatiques (diagnostic de la stéatose hépatique), puis rhumatologiques (détermination des arthrites infectieuses). Si plusieurs développements dans le médical et l’agroalimentaire sont prévus, Diafir compte aussi se positionner sur le secteur de la Défense. L’effectif actuel de trois salariés va doubler d’ici à fin 2015. En prévision, l’entreprise va s’installer dans de nouveaux locaux en février sur la plaine de Baud à l’est de Rennes.

Contact : Hugues Tariel
- Tél. 02 99 67 15 41
Insane Unity crée son premier jeu de stratégie multijoueurs pour PC
13/03/2015

Insane Unity est un studio de jeu vidéo créé en janvier 2015 par Samuel Hangouët, Christophe Delacourt et Sylvain Mabile. L'équipe, aujourd’hui composée de quatre personnes, développe Win That War!, son premier jeu pour PC dont la pré-commercialisation débutera avant l’été.

Il s'agit d'un jeu de stratégie en temps réel, massivement multi-joueurs, dans un monde qui s'auto-génère afin que chaque partie se déroule sur un terrain unique créé aléatoirement. Le jeu s'inscrit dans un univers rétro-futuriste coloré qui s'inspire des illustrations de science-fiction des années 50. Le joueur est propulsé dans un univers immersif où il incarne un modeste employé devenu, malgré lui, contrôleur des opérations à la tête d'une frégate. Il devra bâtir ses bâtiments et ses unités robotiques afin de survivre dans une guerre qui oppose trois grands cartels. Ce premier jeu s’adresse à un public plus ou moins initié à ce type de jeux, mais aussi à tous les curieux qui voudraient découvrir un nouveau genre du jeu de stratégie.

Pour adresser la dimension massive du jeu, le studio a créé son propre moteur de jeu, comportant notamment une technologie réseau innovante qui permet une réduction importante des coûts d'infrastructure serveur ainsi qu'une adaptabilité immédiate à la montée en charge du mode multijoueur.

Les dirigeants sont accompagnés par Rennes Atalante dans le cadre du l’incubateur Emergys, notamment sur les volets financiers et juridiques du projet. L’entreprise qui est hébergée dans l’Espace Créateurs de la Maison de la technopole depuis septembre 2014, compte recruter un deuxième infographiste courant 2015. Le studio qui prévoit de produire de nombreux jeux, est actuellement en recherche de financement afin d’accélérer sa croissance.

- Tél. 07 83 17 40 43
7e édition du Concours Crisalide Eco-Activités
16/01/2015

L’appel à candidatures pour la 7e édition du Concours Crisalide Eco-activités, organisé par Créativ en étroite collaboration avec la CCI Rennes, le cluster Ecorigin, l'Arist Bretagne et avec la coopération de plus de 40 partenaires, est ouvert jusqu’au 13 février 2015.

 

Ce concours vise à valoriser les projets innovants d’entreprises du Grand Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Normandie), dans les éco-activités qui génèrent ou maintiennent des emplois à 3 ans.

Le concours est ouvert aux structures de moins de 250 employés en création, ante création ou en développement, porteuse d’un projet éco-innovant dans le secteur de l’industrie ou des services aux entreprises du Grand Ouest (Bretagne, Pays de la Loire et Basse-Normandie

A l’occasion de cette 7ème édition, les projets seront en compétition selon trois catégories :  ante création et entreprise de moins de 3 ans, développement d’entreprise et écotechnologies.  Trois mentions spéciales seront aussi décernées :  pour récompenser des initiatives en mobilité décarbonée, en innovation sociale, et en transition énergétique.

Sur l’ensemble des projets déposés, environ 20 dossiers seront nominés (soit environ 6 nominés par catégorie) et présentés à un jury indépendant pour désigner les 8 lauréats. Chaque lauréat gagne une aide technique et/ou financière de la part du sponsor qui leur remet le trophée, ainsi qu’un accompagnement sur-mesure pour accélérer la réussite de son projet. Les projets à fort potentiel de développement sont mis en relation avec le concours national CleanTech Open France.

Les lauréats seront dévoilés le 26 mai 2015.

 

Visionner la vidéo de présentation

 

Contact : Anais Oger
- Tél. 02.99.23.89 00
TerraClima optimise les cultures agricoles grâce à une analyse fine du climat
16/01/2015

Cyril Bonnefoy, Hervé Quénol et Valérie Bonnardot, tous trois climatologues du laboratoire Littoral, environnement, télédétection, géomatique du Costel*, sont à l’origine de TerraClima, une technologie d'aide à la décision pour l'agriculture et notamment la viticulture. 

 

Les capteurs météorologiques de cette technologie, installés dans les vignes, calculent le taux d’humidité d’un sol ou l’ensoleillement d’un coteau. Le système qui repose sur un traitement précis des données collectées, prévient les vignerons des risques climatiques à venir (pluie, gel...) ou peut l'aider à choisir tel ou tel cépage en fonction de l’exposition, à associer les raisins de telle et telle parcelle qui sont à même maturité... « L’ensemble de ces informations permettent au viticulteur de produire un meilleur vin », explique Cyril Bonnefoy.

Les premiers tests se sont déroulés dans le Layon en région du Val de Loire, et TerraClima commence à se faire connaître dans le Bordelais. L’équipe souhaite à terme exporter leur savoir-faire en Amérique du Nord, en Argentine et en Chine. Pour cela, Cyril Bonnefoy prévoit de créer son entreprise en 2015, puis de recruter un commercial et plusieurs ingénieurs R&D. Accompagné par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur Emergys, il est aussi soutenu par la SATT Ouest Valorisation et par la Région Bretagne. Par ailleurs, TerraClima a été lauréat du Concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes en 2013.

 

Contact : Cyril Bonnefoy
- Tél. 06 49 98 42 37
YoGoKo connecte les véhicules aux infrastructures routières et urbaines
16/01/2015

YoGoKo, créée en juin 2014, conçoit et déploie des solutions de communication innovantes pour l'infrastructure routière, le mobilier urbain et les véhicules.


Ce système clef en main comprend des boîtiers de communication installés dans les véhicules et l'infrastructure routière ou urbaine et un serveur en charge de la gestion des communications vers et à partir de ces boîtiers. Il permet à des véhicules de tous types, à de l'infrastructure, à des centres de contrôle et à des équipements nomades d'échanger des informations de manière standardisée, en toute sécurité, quelles que soient leur localisation et les technologies d'accès (WiFi, 3G, satellite, courant porteur…). Ces solutions permettent ensuite de déployer des services de gestion de parc d'équipements, de mise à jour logicielle, de localisation et de diagnostic à distance de leurs équipements.

La technologie développée par YoGoKo repose sur les standards Internet de l'IETF (Internet engineering task force : IPv6, mobilité, sécurité) et des ITS (Systèmes de transport intelligents) coopératifs. Elle est issue des travaux de trois laboratoires de recherche de renommée internationale spécialisés dans les technologies de l'Internet pour Télécom Bretagne à Rennes, et dans la robotique mobile pour l'Ecole des Mines de Paris et Inria Rocquencourt. Ces laboratoires élaborent ensemble depuis 2006 des solutions de communication dans le cadre de projets de recherche collaboratifs.

YoGoKo qui compte sept collaborateurs, a choisi Rennes pour implanter son siège social et une partie de sa R&D (5 personnes) ; le reste de l’équipe est accueillie par Inria Rocquencourt. Les créateurs sont accompagnés par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur Emergys depuis avril 2014.

 

Contact : Thierry Ernst
- Tél. 09 72 31 44 70